DITS

« Il y a une fin de cycle pour la social-démocratie, qui s’est sabordée en acceptant sa financiarisation, en composant avec les banques, face auxquelles elle s’est finalement retrouvée pieds et poings liés. C’est un pacte faustien… »

(Yánis Varouflákis).


« Que se passe-t-il depuis quelques années ? (…) Une certaine identité catalane, écossaise, britannique, française, allemande, autrichienne, hongroise, etc. se sent menacée partout où elle se retrouve mélangée à d’autres. Elle perçoit l’altérité comme une altération. Elle considère la vie avec d’autres non pas comme un enrichissement, mais comme perte de soi… Elle se persuade peu à peu que l’immigré, le migrant sont des envahisseurs, que ses propres concitoyens d’une région plus pauvre sont des assistés, que l’Etat national est un vampire qui boit le sang de ses provinces, que l’Europe est le grand bain dissolvant du génie et de la liberté des peuples. Cette identité acquiert alors la certitude farouche et paniquée que, pour se retrouver elle-même, elle doit d’urgence se séparer, sortir de la nation ou mettre ses étrangers dehors… Il me semble qu’il y a là beaucoup d’illusion et de danger… »

Abdennour Bidar

Nouvel Obs (2762), 12.10.2017


« Cyril Gouffe, neuropsychologue et membre de la Chaire Talents de la Transformation digitale à l’École de Management de Grenoble vient de réaliser une étude sur l’impact des pauses au travail… Il en ressort de manière claire que tous ont manifesté une attention plus soutenue dans des groupes ayant respecté une pause de soixante secondes tous les quarts d’heure, contrairement à leurs collègues qui n’en bénéficiaient pas. Ces recherches ont mis à jour des modes de fonctionnement différents du cerveau, parmi lesquels un mode par défaut où un ensemble de neurones s’active quand on ne fait rien. » J’en connais quelques-uns à qui il ne faudrait peut-être pas trop le répéter !

Golias Hebdo (502), nov. 2017.


 « On a d’un côté des technologies (numériques) « propriétaires » qui vont vite, financées par l’argent public et de l’autre des outils « open source » qui demandent du temps et sont pour le moment plus fragiles… C’est un déséquilibre dangereux : peut-on confier la démocratie uniquement à des acteurs marchands ? »

Clément Mabi

Libération du 8 décembre 2017


8 janvier 1995 – 8 janvier 2018 : voilà 23 ans que Joseph est mort. Un salut à l’inventeur du mas. Une grande reconnaissance à lui  pour avoir ouvert à tant de monde les portes de sa « maison » et permis l’accès à ses chemins vers l’autre plus pauvre.

Print Friendly, PDF & Email