Inauguration du vieux Mas

Jeudi 4 décembre 2014

Ce temps de rencontre entre nous est d’abord un temps de remerciements, dus à celles et ceux qui ont permis le financement de cette réhabilitation : l’Union Européenne (à travers le FEDER), les services de l’ANAH, la municipalité de Villeneuve et le Grand Avignon pour la subvention, l’aide technique et la signature posée au bas d’un prêt pour le garantir (merci à la commission ad-hoc), le Rotary-Club Pont du Gard, le Lion’s Avignon Doyen, et les donateurs du mas de Carles…

Je n’oublie pas Jacques et Alain qui ont remarquablement mené l’affaire, Gilles Faurous, l’architecte, et les entreprises qui sont intervenues.

Grâce à tous, cette maison a changé. Et chacun en est content, même si cela ne va pas sans questions.

Inauguration VM - Dauphiné 2014.12.07

Lire la suite

Pour vos cadeaux de Noël

Pour vos cadeaux de Noël, pensez aux  paniers de confitures, croquants, pralines  pâtes de coings confectionnés au Mas de Carles.
Vous pouvez vous les procurer le samedi matin, de 9h30 à 12h, au mas et le jeudi matin, sur le stand du mas, au marché de Villeneuve les Avignon.
 

Des cadeaux solidaires !

P1050536P1050537P1050538P1050539P1050540P1050541
TARIFS fêtes_Page_1

POUR MEDITER

Qui suis je ?

J’agis positivement sur votre digestion, votre sommeil, votre rythme cardiaque, votre tension artérielle, votre cerveau (je l’oxygène), votre humeur

J’aide votre système immunitaire a combattre les méchants et les idiots Je suis un anti inflammatoire un antidouleur un antidépresseur un antimigraineux un antipsychotique un anti couillon Je suis le coach sportif de vos rêves je détends vos muscles vos zygomatiques votre orbiculus, je vous fais des abdos de bodybuilder et m’essayer une minute équivaut a 15 mn de marche et 45 mn de relaxation.

Je rallonge votre vie de plusieurs années grâce a mon sens de l’humour je crée en vous des émotions positives et augmente votre plaisir, je diminue votre stress, votre anxiété, vos agitations vos peurs, je désamorce, je désarçonne, dédramatise relativise vos colères et les conflits. Je gère vos émotions

Je suis un excellent liant relationnel. Je vous aide a avoir de bons amis. Je vous rends plus créatifs, plus tolérants, plus empathiques, plus vivants

Les enfants m’utilisent 400 fois par jour contre seulement une vingtaine de fois chez l’adulte (moins de 60 secondes par jour’ brrr ! glaçant) je suis thérapeutique, je renforce votre estime de soi et votre confiance en vous, je vous permets de faire preuve d’autodérision et de prendre du recul sur vos petits déboires quotidiens.

On peut me prendre a tous les degrés, je suis universel. Enfin pour finir gare à vous ! Je peux être addictif car j’active le système de récompense situe au niveau du cortex préfrontal, tout comme les drogues.

Je peux être bruyant, communicatif ,contagieux, timide, embarrassé, jaune, absurde, dément, étouffé, forcé, fou, gras, grinçant, ironique, joyeux, moqueur, nerveux, sarcastique, pincé, et parfois je peux vous faire pleurer !

Alors je suis je suis ?

(réponse au prochain numéro)

LA VIE AU MAS

Sous l’inspiration de M.J. Bouche, le 7 juillet, a eu lieu à Camaret une réunion conviviale en souvenir de Joseph Persat. La municipalité précédant l’actuelle avait eu la bonne idée de donner le nom de Joseph à un jardin public. Regroupement dans le parc, puis pique-nique sur le terrain de Ball- Trap de Travaillan. Tous en sont revenus enchantés. Lire la suite

DITS

«Depuis le 19 aout 2014 la population mondiale vit à crédit elle a consomme en huit mois l’intégralité des ressources que la Terre peut produire en une année sans compromettre leur renouvellement selon les calculs du think tank Global Footprint Network «Pour le reste de l’année notre consommation aboutira a un déficit écologique qui puisera dans les stocks de ressources naturelles et augmentera l’accumulation du CO2 dans l’atmosphère ›› Cette situation de dette écologique remonte aux années 1970 L’échéance tombe de plus en plus tôt depuis sa date de calcul (21 septembre en 1993)

La Croix 20 aout 2014

Racisme a contretemps ? Apres la mort du jeune Michael Brown a Ferguson les études se multiplient Comme celle de l’Urban Institute qui relève que (contrairement aux stéréotypes proclames) 42% des familles pauvres américaines sont blanches pour 30% des latinos et 22% des noirs Bien que les minorités soient représentées de façon disproportionnée parmi les pauvres de nombreux blancs sont aussi défavorisés.

Les inégalités de richesse les plus frappantes ne sont pas entre les blancs et les minorités ou même entre les riches et les pauvres Elles sont entre les personnes extrêmement riches et tout le reste du pays Durant les trente dernières années une part colossale des richesses aux Etats Unis a été accaparée par les citoyens énormément fortunés particulièrement le 1% des plus riches Les revenus des Américains pauvres ou de la classe moyenne ont chuté ou stagné durant cette période ››

Mugambi Jouet Libération du 26 aout 2014

«On est en France depuis 2007 on a été expulsé huit fois et plusieurs fois on n’a rien pu prendre du tout de nos affaires. Ici sur ce campement on est là depuis un an et on va nous casser nos baraques encore dans deux jours. Depuis qu’on est en France jamais on nous a proposé quelque chose pour l’intégration On ne veut pas que nos enfants grandissent a faire la manche comme nous on fait On veut s’intégrer parce que c’est bon pour nos enfants pour faire grandir nos enfants exactement comme les autres enfants pour avoir une vie normale… On ne veut pas que nos enfants grandissent jusqu’à vingt ans dans la forêt

Texte écrit par des familles roumaines

Revue Résistances 2014

quelques chiffres au 30 septembre 2014

Les chiffres de l’accueil…

En raison des travaux, petits chiffres: 24 personnes hébergées dans le cadre du lieu à vivre ››, pour 6.685 journées; 5 accueil d’urgence pour 220 nuits; 18 accueil dans le cadre du chantier d’insertion (13468 heures) et 6 en ACI (1.600 heures). 35 relevaient du RSA.

…et de vos dons

Au 30 septembre, dons, legs et cotisations ont représentés 17,4% des recettes de la maison. Si on y ajoute les productions maison, les portes ouvertes (10,8%) et la participation des accueillis (3,8%), cela représente 32% du budget de l’association.

Merci à celles et ceux qui contribuent ainsi à nous offrir cette part de liberté (au regard des financements officiels) et la capacité à clore un budget qui serait, autrement, clairement et depuis longtemps déficitaire.

Et bienvenue à celles et ceux qui voudraient rejoindre le cercle des donateurs.

Poésies, 1946-1967, de Philippe Jaccottet

UN LIVRE

Une fois n`est pas coutume. Je vous invite à parcourir un grand petit livre de Philippe Jaccottet, Poésies, 1946-1967, édité par NRF l Gallimard. Pour moi, ce fut une très belle rencontre. Je vous souhaite la même : « La lumière est bâtie sur un abîme, elle est tremblante, hâtons-nous donc de demeurer dans ce vibrant séjour, car elle s’enténèbre de poussière en peu de jours ou bien elle se brise et tout à coup nous ensanglante. ››

Lettre 74

Lettre74

EDITORIAL

Festival. Une pièce de Bertolt Brecht, intitulé La bonne âme du Se-Tchouan. Trois dieux partent à la recherche de justes et n’en trouvent qu’une: une prostituée qui quitte son métier, ouvre un commerce et se trouve confrontée à la misère des autres, toutes les misères. Désespoir, peurs, colères, médiocrité et passivité des humains, entament sérieusement l’élan généreux de Shen Té (c’est notre « bonne âme ››). Et que croyez-vous qu’il advint? Ayant trouvé ce qu’ils cherchaient, les dieux repartent d’où ils viennent laissant la bonne âme se débrouiller de ses situations inconfortables.

Disparaissant sur un nuage, le trio divin s’exclame: «Nous ne pouvons rester plus d’une heure galopante : à trop longtemps fixer la perle rare pour la décrire, elle disparaît. Vos corps jettent des ombres dans le flot de lumière d’or. Permettez-nous de retourner chez nous, dans notre rien. ›› Les supplications des uns et des autres n’y feront rien: «On le sait bien ›› ajoute l’auteur, «ce n’est pas une bonne fin… La légende dorée est devenue amère, par un détour secret… Le seul secours serait, et vite, et tout de suite, que vous réfléchissez à la meilleure manière, au moyen le plus fin de mener une bonne âme vers une bonne fin. Cherche donc, cher public, la fin qui fait défaut car il faut qu’elle existe. Il le faut ! Il le faut! ››

Et voilà qu’aujourd’hui tombent les chiffres d’une enquête du CREDOC (centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie) : 37% des Français pensent que les personnes qui vivent dans la pauvreté n’ont pas fait d’effort pour s’en sortir. Ils n’étaient que 25% il y a cinq ans ! 64% pensent que s’ils le voulaient, les chômeurs pourraient retrouver un emploi et 44% affirment qu’aider les plus en difficulté les déresponsabilise et 53% que le RSA empêche les gens de travailler (contre 31 en 2009). Bref, « halte aux aides ›› (63% contre 31% il y a cinq ans) devient le slogan porteur d’une part élargie d’égoïsme sociétal faussement d’évidence. Les riches et ceux qui ont peur de l’être moins veulent pouvoir imposer l‘idée que les pauvres coûtent trop cher à la collectivité (et que c’est de leur faute). Une collectivité réduite, le plus souvent, à l’épaisseur d’un portefeuille quand il s’agit en fait d’un hold-up commis contre les plus faibles de notre société et de la négation de leurs capacités. Maurras, ses nostalgies, ses pratiques d’exclusion, gagne du terrain, hélas !

Ici la tentation n’est pas moins forte qu’ailleurs: «La mémoire brisée nous incite à croire que la richesse n’est pas responsable de la pauvreté et que le malheur n’est pas le prix du bonheur. Et nous fait croire que nous sommes condamnés à la résignation. ››[1][1] Simplement, nous voulons n’y pas céder. Nous refusons que la vie ensemble soit passée pour perte et profit sous prétexte que les uns seraient plus forts que les autres. Avec nos modestes moyens nous refusons l’enfermement solitaire de nos désirs étriqués et de ces volontés de toute puissance qui ne sont que la marque de nos faiblesses inavouées. Nous refusons de participer à cette déconstruction systématique d’un vivre ensemble clairement revendiqué par les «lieux à vivre ›› et dont nous voyons bien qu’il en ressuscite quelques-uns. Nous ne voulons pas oublier que « la destruction d’un peuple se fait toujours par étapes et chacune est, à sa manière, innocente de la précédente. ››[2] Alors nous veillons. Et dans cette veille René Char, encore, nous inspire: «Dans mon pays, les tendres preuves du printemps et les oiseaux mal habillés sont préférés aux buts lointains. La vérité attend l’aurore à côté d’une bougie… On n’emprunte que ce qui peut se rendre augmenté… On ne croit pas à la bonne foi du vainqueur. »[3]

Mettre un peu de chair autour de nos idées, autrement elles ne seront qu’idéologies[4]. Il le faut ! Il le faut l « Pour que jamais l’avenir ne se ride ni ne s’oublie la dignité silencieuse des pauvres… ›› (G. Baudry)

Olivier Pety

Président de l’association Mas de Carles

Lire la suite